Un service proposé par

7 astuces pour consommer moins d’électricité

Le prix du kWh ne cesse d’augmenter et votre facture d’électricité pèse de plus en plus sur votre budget. Vous recherchez des solutions efficaces pour maîtriser votre dépense énergétique. Crédit Astucieux vous livre 7 astuces pour consommer moins d’électricité. Quelques clés pour une transition énergétique de votre logement aussi bonne pour l’environnement que pour votre porte-monnaie ! 

Pratiquer les bons gestes

Pratiqués scrupuleusement par toute la famille, quelques bons gestes du quotidien contribuent à diminuer significativement la consommation du foyer :

  • Éteindre totalement les appareils laissés habituellement en mode veille : selon l’ADEME, la veille des appareils consomme 300 à 500 kWh par an, soit 11 % de votre facture d’électricité(1). 
  • Utiliser correctement l’éclairage : privilégiez autant que possible la lumière naturelle du soleil. Elle est gratuite et bonne pour la santé ! Lorsque vous éclairez une pièce, pensez à éteindre en sortant. Vous êtes distrait ? Équipez vos interrupteurs de capteurs de mouvements qui se chargeront d’éclairer la pièce à votre arrivée et de l’éteindre après votre départ.
  • Bien utiliser le gros électroménager : ne faites tourner le lave-vaisselle et le lave-linge que lorsqu’ils sont pleins, durant les heures creuses et en mode Éco. N’utilisez le sèche-linge qu’en cas d’absolue nécessité !
  • Limiter le recours à votre cumulus électrique : la production d’eau chaude sanitaire est très gourmande en énergie. Ne prenez que des douches et limitez leur durée. Vérifiez que votre cumulus est bien réglé entre 50 et 60° et en position auto (sur les heures creuses). 
  • Maîtriser la température ambiante : une température de 20 °C dans la pièce à vivre et de 17 °C dans les chambres est suffisante pour garantir un très bon niveau de confort. Au-dessus de 20 °C, chaque degré supplémentaire affiché au thermostat se paie par une hausse de 7 % de consommation ! Vous êtes frileux ? Enfilez un petit pullover. 
  • Piloter votre chauffage : les thermostats connectés permettent aujourd’hui de gérer de manière optimale votre chauffage. Vous pouvez couper ce dernier pendant vos absences et le relancez 30 minutes avant votre retour. Pensez à utiliser le mode « hors gel » pour vos absences de longue durée.
  • Couvrir vos casseroles : l’utilisation du couvercle augmente sensiblement la rapidité de cuisson. Vous économisez jusqu’à 25 % d’électricité en moins au niveau de votre plaque de cuisson.
  • Privilégier le micro-ondes : au quotidien, préférez le micro-ondes au four traditionnel. Très consommateur, ce dernier est à réserver pour les grandes occasions.
  • Entretenez réfrigérateur et congélateur : fonctionnant 24 h/24 et 7 j/7, ces appareils sont particulièrement énergivores lorsqu’on les néglige. Pensez à les dégivrer régulièrement et à dépoussiérer leur grille d’aération pour optimiser leur fonctionnement. 3 mm de givre accumulé augmentent de 30 % la consommation de votre congélateur !
  • Fermez vos volets : en hiver, les volets protègent du froid. Pensez à les fermer dès le coucher du soleil. À l’inverse, les volets protègent de la chaleur en été. Fermés en journée, ils évitent un recours trop fréquent à la climatisation.
  • Installer un économiseur d’eau sur le pommeau de douche : ce petit équipement vous permet d’économiser jusqu’à 50 % du volume d’eau habituellement utilisé. Notamment de l’eau chaude et, par conséquent, de l’électricité, si votre habitation est équipée d’un cumulus électrique. Cette installation n’entraîne aucune perte de confort.

Passer au full LED et au solaire

Selon, l’ADEME, l’éclairage représente 13 % de la consommation électrique des ménages(2). De précieux kWh peuvent être économisés en équipant votre habitation d’ampoules LED et votre jardin de lampes solaires :

La lampe LED (abréviation de l’anglais Light-Emitting Diode), ou lampe DEL (abréviation de « diode électroluminescente »), affiche une excellente efficacité lumineuse. Elle consomme beaucoup moins d’électricité que ses équivalentes à incandescence, halogènes ou fluocompactes. Ainsi, une lampe LED consommant 9 watts restitue une lumière équivalente à 60 watts. Son éclairage est maximal au bout d’une seule seconde et sa durée de vie inégalée. 

Les lampes solaires se contentent, elles, de l’énergie gratuite du soleil pour éclairer votre jardin. Les ions produits par leur mini-panneau photovoltaïque sont stockés dans la batterie intégrée pour être utilisés à la demande. L’éclairage par lampes solaires ne vous coûte donc rien ! Très pratiques, elles s’installent partout dans le jardin sans nécessiter le moindre raccordement. 

Chasser les appareils énergivores

L’électroménager ancien, le sèche-linge, les écrans plasma et les congélateurs sont particulièrement gourmands en électricité. Il est peut-être temps de renouveler tout ou partie de vos appareils indispensables et de s’interroger sur l’utilité réelle de certains autres. Avez-vous besoin d’un grand congélateur ? Est-il plein ou fonctionne-t-il 24 h/24 et 7 j/7 pour quelques aliments ? Un étendoir sur votre balcon ou un fil dans le jardin ne remplacerait-il pas avantageusement votre sèche-linge ? Avez-vous réellement besoin d’un écran télévision aussi grand ? La capacité de votre machine à laver est-elle adaptée à vos besoins réels ? Chasser les équipements les plus énergivores de votre maison va faire fondre votre facture d’électricité comme neige au soleil !

Obligatoire, l’étiquetage énergétique des appareils électroménagers et multimédias vous permet de repérer très aisément les modèles les moins énergivores. L’étiquette énergétique est simplifiée depuis le 1er mars 2022. Elle classe dorénavant les appareils de A (vert foncé) à G (rouge écarlate). Selon les relevés de l’ADEME, un appareil électroménager de classe A consomme annuellement entre 45 et 100 €* d’électricité de moins que son équivalent de classe D.

Isoler votre maison

Votre maison est peut-être insuffisamment isolée. Si tel est le cas, elle souffre de déperdition électrique. En hiver, la chaleur de votre système de chauffage s’exfiltre vers l’extérieur tandis qu’en été, la chaleur extérieure s’infiltre à l’intérieur. Vous êtes obligé de maintenir en marche le chauffage électrique en hiver ou la climatisation en été pour conserver une température ambiante agréable. Les échanges thermiques dans l’habitat ont fait l’objet de nombreuses études. Ces dernières ont permis de hiérarchiser la provenance des déperditions :

  • 30 % par la toiture ;
  • 20 % par les murs ;
  • 20 % par la ventilation mécanique contrôlée (VMC) ;
  • 15 % par les fenêtres ;
  • 10 % par le plancher bas ;
  • 5 % par les ponts thermiques.

Dans le doute, faites réaliser un audit énergétique. D’un coût de 500 à 1 000 €*, cette étude dresse un bilan des performances énergétiques de votre habitation. Elle va notamment repérer précisément les déperditions énergétiques et faire des préconisations chiffrées pour les corriger. Cet audit en main, vous pouvez réaliser les travaux d’isolation nécessaires.

En réduisant les échanges thermiques, une bonne isolation peut vous faire économiser jusqu’à 80 % sur votre facture électrique ! Les techniques d’isolation sont aujourd’hui parfaitement maîtrisées et les fabricants fournissent des matériaux isolants, y compris biosourcés, très efficaces. En outre, les travaux d’isolation lorsqu’ils sont réalisés par un professionnel Reconnu Garant de l’Environnement (RGE) peuvent être éligibles au dispositif MaPrimeRénov’ ou à la Prime Énergie. 

Changer ou compléter votre mode de chauffage

Votre logement est équipé d’un chauffage électrique ? S’il est facile et peu coûteux à installer à la construction, le tout électrique coût cher à l’usage ! Selon EDF (opérateur historique de l’électricité en France), le chauffage électrique représente 62 % de la facture des ménages ainsi équipés. Plusieurs solutions permettent de diminuer notablement cette consommation : 

  • Remplacer les convecteurs électriques par des radiateurs électriques à inertie : offrant un confort bien supérieur aux convecteurs, ce type d’appareil consomme jusqu’à 40 % d’électricité en moins que ces derniers ; 
  • Poser une pompe à chaleur air-air : ce système de chauffage en hiver et de climatisation en été s’appuie pour fonctionner sur les calories naturelles de l’atmosphère. Sa consommation électrique est minimale. En moyenne, elle restitue 3 à 4 kWh de chaleur pour 1 kWh consommé ;
  • Installer un chauffage d’appoint type cheminée à insert ou poêle à bûches ou à pellets : particulièrement agréable et très homogène, la chaleur issue de la combustion du bois est aujourd’hui l’une des plus abordables du marché français. Inserts, poêles à bûches ou à pellets (granulés) affichent, grâce à la technologie de la double combustion, des rendements exceptionnels. 

Quel que soit votre choix, installer un thermostat connecté vous permet de réduire votre consommation d’électricité. Ce dernier vous permet d’adapter le chauffage de votre maison à vos horaires depuis une application téléchargée sur votre Smartphone. Votre chauffage s’adapte à votre mode de vie et vous réalisez des économies !

Produire autrement votre eau chaude sanitaire

La production d’eau chaude sanitaire (ECS) par cumulus est aussi un poste important de consommation électrique. On estime, en effet, la consommation moyenne d’un cumulus à 800 kWh par personne et par an. Il compte pour 11 à 15 % des dépenses annuelles en électricité. Deux systèmes tout aussi efficaces permettent de remplacer avantageusement celui-ci :

  • Le chauffe-eau thermodynamique : cet appareil conjugue une pompe à chaleur air-eau et un réservoir d’eau chaude.
  • Le chauffe-eau solaire : installé sur un pan de toit bien orienté, un panneau solaire thermique capte les calories solaires pour les transmettre à votre réservoir d’eau chaude.

Lorsque les conditions météorologiques empêchent le fonctionnement optimal de ces deux chauffe-eau économiques et écologiques, une résistance électrique prend le relais : vous êtes assuré de ne jamais manquer d’eau chaude !

Passez à l’autoconsommation

Vous habitez une région ensoleillée et un de vos pans de toit est orienté au sud sans ombre portée ? Votre maison offre les conditions idéales pour accueillir une installation photovoltaïque. Les panneaux intégrés dans votre toit captent les rayons solaires pour les transformer en courant électrique continu. Un onduleur convertit ce dernier en courant alternatif compatible avec votre installation domestique et le réseau électrique. Cette électricité produite sur votre toit sans aucune nuisance est utilisée par vos appareils électriques : c’est ce que l’on appelle l’autoconsommation. Moins dépendant de votre fournisseur d’électricité, vous diminuez notablement le poids de ses factures !

Bon à savoir : La hausse spectaculaire du prix de l’électricité en France

En 2012, le prix du kWh s’établissait en moyenne à 0,1211 €*. Il est de 0,1740 € en 2022. La hausse est donc de 43,68 % en 10 ans. Au 1er février 2022, le gouvernement a décidé une hausse de 4 % du tarif réglementé de vente (TRV). Cette décision a évité une hausse mécanique comprise entre 35 et 45 % qu’aurait normalement entraînée l’explosion actuelle des coûts de l’énergie sur le marché européen.

Financez votre transition énergétique par le regroupement de crédits

L’achat de nouveaux appareils électroménagers et multimédias, le remplacement de votre éclairage, le renforcement de votre isolation, de votre système de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire (ECS) ou l’installation de panneaux photovoltaïques ont un coût cumulé important. Il est difficilement envisageable de financer cette transition énergétique sur fonds propres et il serait dommage de contracter un crédit spécifique pour le faire ! Ce que vous gagneriez en économie d’énergie, vous le perdriez en intérêts et remboursement du capital.

Référence du regroupement de crédits en France, le Crédit Astucieux, un service proposé par CGI Finance, vous propose une solution de financement idéale pour préserver et même améliorer votre équilibre budgétaire. Nous regroupons tous vos crédits, quels que soient leur type et leur montant, et nous débloquons une somme supplémentaire qui vous permet de financer votre transition énergétique. Ce crédit unique réussit, par l’allongement de la durée de remboursement, le tour de force de présenter une mensualité inférieure à la somme des mensualités des crédits immobiliers, auto-moto et à la consommation qu’il remplace. Si cette diminution est possible, c’est grâce à l’allongement de la durée de remboursement. Cela se traduit par une hausse du coût du crédit, et cela présente l’immense avantage de préserver votre reste à vivre.

C’est ça un Crédit Astucieux ! 

Les informations présentées sont à titre indicatif et ne sauraient engager la responsabilité de CGI Finance de l’utilisation faite de ces informations et de tout préjudice direct ou indirect pouvant en découler. De plus, les informations communiquées n’ont aucune valeur contractuelle et ne sauraient engager CGI FINANCE quant à l’acceptation d’un dossier de financement. *Les prix communiqués sont purement à titre indicatif.

Le présent article est rédigé par thomas pour CGI Finance.